Si elles sont redoutables pour soigner bien des maux et ont une place de choix dans la fabrication de cosmétiques naturels, les huiles essentielles n’en demeurent pas moins très puissantes.

Zoom sur ces petites fioles concentrées à utiliser avec modération !

 

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas une huile, que nenni ! C’est en réalité un extrait liquide concentré en substances végétales provenant de plantes aromatiques, fleurs, feuilles ou encore de fruits, obtenu par extraction ou distillation à la vapeur d’eau. Une centaine de molécules aux noms un brin barbares composent les huiles essentielles. Au casting, on a : terpènes, cétones, alcools et autres aldéhydes. Comprenez, des principes actifs aux supers-pouvoirs thérapeutiques ou cosmétiques.

 

Huiles essentielles : quels sont les bienfaits ?

Si on aime ô combien les utiliser, c’est parce que les huiles essentielles présentent moult bienfaits. En effet, leurs propriétés sont nombreuses : anti-inflammatoire, antiseptique, antibactérienne, antifongique ou même anticellulite, la liste de leurs vertus est longue comme le bras. Ainsi, elles peuvent par exemple, venir à bout d’un rhume, atténuer les douleurs et soulager les maux de tête. Côté cosmétique, elles peuvent aussi se targuer de cicatriser un bouton, ralentir l’apparition de rides, sublimer les cheveux ou lutter contre les pellicules, entre autres.

 

Huiles essentielles et précautions d’usage

Oui mais voilà : composées à 100% de principes actifs, les huiles essentielles sont très puissantes et peuvent être dangereuses si mal utilisées. Il est donc important de rappeler qu’elles sont à proscrire pendant une grossesse et interdites aux femmes allaitantes, aux enfants ainsi qu’aux personnes ayant des problèmes neurologiques ou de santé graves (sauf avis médical) . Aussi, les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées pures sur les muqueuses comme le nez, les oreilles et les yeux. De même, certaines d’entre elles peuvent être dermocaustiques, allergisantes ou photosensiblisantes pour la peau. C’est pourquoi, il faut toujours procéder à un test de tolérance avant application dans le pli intérieur du coude pendant 48h mi-ni-mum ! Ainsi, c’est un moyen sur de vérifier que l’on ne fait pas de réaction de type rougeur, picotement ou gêne respiratoire. Attention aussi à bien respecter le dosage de chaque huile essentielle et veiller à leurs durées d’utilisation. En effet, certaines sont recommandées sur le long terme et d’autres, sur le court terme. Côté conservation, elles doivent être rangées à l’abri de la lumière et de la chaleur et hors de la portée des enfants. Enfin, après chaque utilisation, on pense bien à se laver les mains.

Nous vous souhaitons de profiter des pouvoirs formidables des huiles essentielles en toute quiétude, à vos fioles 😉 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.